Publié par : Armes nucléaires STOP | 27 juin 2011

Communiqué de presse, 25 juin 2011 : Sydney, Paris, Washington, Moscou

Lettre ouverte aux Présidents, Premiers ministres, ministres des Affaires étrangères, secrétaires d’État à la Défense, ministres de la Défense de Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie

De nombreux responsables militaires, d’ambassadeurs, d’élus et d’organisations non gouvernementales ont envoyé le 25 juin 2011 une lettre ouverte pour que la Conférence du P5, les 29 et 30 juin 2011, à Paris décide de la mise hors-alerte des armes nucléaires.

Télécharger la Lettre ouverte au P5 sur le nucléaire

Alors que les 5 membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (P5) se réunissent à Paris sur le sujet des armes nucléaires, une lettre signée par 103 anciens responsables militaires, anciens ambassadeurs à l’ONU, parlementaires et responsables d’ONG demande que l’état d’alerte des armes nucléaires soit levé de façon urgente. La lettre a été envoyée par fax auparavant, voici plusieurs semaines, aux 5 présidents du P5 et à leurs ministres et secrétaires d’État à la défense.

Cette lettre signale que, malgré la signature et la ratification du nouveau traité Start, il reste des milliers d’armes nucléaires, notamment dans les arsenaux russes et américains, prêtes à être lancées après une décision prise en moins de 2 minutes. Des erreurs informatiques, des confusions, des phénomènes météorologiques inhabituels peuvent simuler un lancement de missile. Des fusées de recherches météorologiques, des erreurs de calculs ou de mauvais fonctionnements d’installations ainsi que des facteurs humains ont fait passer l’humanité lors des décennies passées à quelques minutes, voire secondes, d’une apocalypse heureusement évitée.

L’utilisation réelle de ces 2 000 à 5 000 têtes nucléaires, qui pourrait advenir par suite d’un dysfonctionnement quelque part au Nevada ou à Kosvinsky Mountain, entraînerait non seulement la fin de la civilisation mais plus généralement la disparition de 95 % des espèces vivantes du fait d’un changement du climat qui deviendrait une période glaciaire pour plusieurs décennies.

La Commission internationale sur le désarmement et la non-prolifération (ICNND), en confirmation des avis des commissions internationales précédentes, a attiré l’attention sur l’urgence d’une action pour diminuer les risques liés aux armes nucléaires, et spécialement celles des États-Unis et de la Russie. De nombreuses résolutions de l’Assemblée générale de l’ONU demandent la mise hors-alerte de ces armes.

La lettre a été signée par 98 organisations et personnalités, incluant le colonel Valéry Yarynich (ancien responsable du Corps de commande et contrôle des missiles soviétiques), le commandant Robert D. Green (retraité de la British Navy), l’ancien ambassadeur australien sur le désarmement, Richard Butler, ainsi que les associations des maires pour la paix (campagne Vision 2020), le Global Security Institute, CND, Gensuiko, et également de nombreux élus de Russie, États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Norvège, Australie, Nouvelle Zélande et plusieurs autres pays

Contact :

John Hallam  (Sydney Australia) (main coordinator/author)
Johnhallam2001@yahoo.com.au
, foesyd4@ihug.com.au,
61.2.9810.2598                         0416-500-793

Dominique Lalanne, Paris, do.lalanne@wanadoo.fr
+33 1 64 46 38 66 or +33 6 32 71 69 90

Manuel Padilla, Washington DC 202-635-2757 ext:118
Manuel@paxchristiusa.org

Steven Starr, Missouri, (573) 884 1847
starrst@health.missouri.edu

Prof. Sergei Kolesnikov, kolesnik@duma.gov.ru

Colonel Valery Yarynich 7-495-598-3706, cell965-308-2723.

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :