Publié par : Armes nucléaires STOP | 11 avril 2015

Quelle stratégie pour la campagne internationale pour abolir les armes nucléaires ?

ICAN France apporte sa contribution au débat sur la « stratégie »

Par un long document (disponible ici) diffusé fin mars, ICAN-France exprime ses vues quant à la stratégie à adopter pour atteindre l’objectif d’un traité crédible d’interdiction des armes nucléaires. Car le problème principal d’un tel traité est de faire pression sur les États nucléaires qui ne veulent pas d’une élimination. La crédibilité d’un tel traité est donc fondamentale pour que la pression politique oblige à un changement d’attitude. Et surtout pour que les opinions publiques de ces pays considèrent inadmissible l’attitude de leur gouvernement.
La plupart des pays d’Europe ne sont actuellement pas motivés pour un tel traité. Seule la Suisse a manifesté son soutien à l’« Engagement de l’Autriche » à « combler le vide juridique » pris en conclusion de la Conférence de Vienne de décembre dernier (voir liste). En Europe, une concertation s’impose pour que les opinions publiques, à travers ICAN, puissent avoir une meilleure efficacité.
Les votes des pays européens lors de la Conférence d’examen du Traité de non-prolifération en mai seront déterminants. La clé du désarmement nucléaire, comme nous l’avons souvent analysé, se situe en Europe qui rassemble deux États nucléaires, la France et le Royaume-Uni ; deux États qui ont abandonné des programmes nucléaires, la Suisse et la Suède ; cinq États membres de l’Otan qui hébergent des armes nucléaires américaines ; et des États qui ont participé à des forums opposés aux armes nucléaires.
Si les Européens étaient déterminés à éliminer les armes nucléaires, le désarmement nucléaire ne serait qu’une question de quelques années. Bravo ICAN-France pour ce dynamisme.

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :